Mardi 25 juillet 2017

Se désencombrer de regrets (Luc 9,1-6)


Lire le texte

Aller au jour le jour, au présent, à l’instant, sans bagages qui alourdissent, léger, sans soucis, à l’écoute du souffle de Dieu. Se désencombrer de biens matériels, de contraintes et de programmes, agenda et projets, tout cela reste derrière. Hier n’est plus, demain pas encore. Il n’y a que ce cœur qui bat, cette présence au monde, le désir du royaume qui est soif de rencontres. Il n’y a que cela qui compte. Etre là, pour les autres dans un espace de gratuité sans jugement et dans l’authenticité. Disponible. Prendre du temps. Créer des espaces d’amitié, de liberté et de générosité. Se mettre au diapason de la grâce. Et c’est le royaume qui advient dans cet espace petit, peut-être, éphémère sûrement, mais où l’on perçoit l’infini de Dieu. Il se peut, certainement, qu’il n’y ait pas de rencontre. Pas d’accueil. Refus, rejet. On ne veut rien entendre. Les portes restent fermées. Alors… se secouer les pieds, ne rien garder en soi qui puisse entraver la suite du chemin. Laisser au bord de la route la plus infime poussière de regret. Il y a toujours et encore du chemin à faire. L’Esprit ne connaît pas les déceptions. Il les balaie pour faire place à la joie de l’Evangile toujours à venir.

Carlos Capo

Prière: Merci, Seigneur, tu me donnes le courage de remettre à zéro le compteur de mes déceptions, et le cœur léger, bien que peut-être plutôt fatigué, je reprends la route restituée dans ton Souffle de Vie.  

Référence biblique : Luc 9, 1 - 6

Commentaire du 26.07.2017
Commentaire du 24.07.2017