Selon la conception protestante du mariage, pour devenir un couple, vous n’êtes pas obligés de passer par l’Eglise ; c’est de votre part un choix personnel. Le mariage n’est pas spécifiquement chrétien, mais il y a un sens chrétien du mariage. C’est ce que la préparation de cette fête, en compagnie de votre pasteur, voudrait vous aider à découvrir.

Le couple tel que nous le connaissons constitue une réalité nouvelle : un homme et une femme qui se sont choisis et cherchent à se donner, dans cette vie à deux, les moyens d’une existence heureuse. Un autre fait nouveau, lié à l’accroissement de l’espérance moyenne de vie, est que les couples d’aujourd’hui peuvent vivre ensemble un demi-siècle. C’est là un défi de notre temps, car les couples ne veulent vivre ensemble que parce que cela en vaut la peine, et non parce qu’il est interdit de se séparer. Etes-vous prêts à relever ce défi ?

Peut-être êtes-vous conscients que vous ne pouvez le faire tout seuls et vous éprouvez le besoin de prendre autrui à témoin. C’est bien là l’un des sens de votre union : affirmer publiquement votre volonté de demeurer ensemble votre vie durant.

Un engagement dans la confiance

Promettre fidélité à quelqu’un, c’est s’engager à être son compagnon de route, de telle façon que l’autre puisse compter sur sa présence dans les bons et les mauvais jours. Cela implique une confiance mutuelle dans la durée, parce que le conjoint est aussi « l’autre », que l’on ne finit jamais de découvrir. Faut-il alors s’effrayer de cet engagement dans la durée ? Non, car Dieu, à travers la bénédiction nuptiale, promet sa présence quotidienne : sa force et sa fidélité soutiendront la fragile fidélité humaine.

Des transformations interviennent sans cesse dans vos personnes et votre relation. Il est certain que la vie commune, les joies et les peines, les projets et les regrets changent les deux partenaires. Le couple n’est pas formé une fois pour toutes : il peut se figer ou se développer. Il peut parfois passer par des crises – peut-être en avez-vous connues – et des désaccords qui naissent des inévitables différences entre deux individus.

Il n’est pas demandé au couple de cultiver la ressemblance, qui risquerait de réduire les échanges au plus petit dénominateur commun. Il n’est pas demandé à chacun de « faire des sacrifices » qui risqueraient d’accumuler les rancœurs. Dieu ne nous en demande pas tant : c’est à son Fils qu’il a demandé de s’offrir pour que nous ayons la vie. Il ne demande pas un amour absolu pour le conjoint ; cet amour là, il le réclame pour lui-même.

Pour le plus proche des prochains, l’époux ou l’épouse, c’est la loi de la réciprocité qui s’impose : « Aime ton prochain comme toi-même. » Nous sommes ainsi placés dans une situation d’égalité, d’échange, de partage. Aimer l’autre, différent de soi, d’un amour égal à celui que l’on se porte à sa propre personne, tel est l’art d’aimer en éthique chrétienne. Cette alliance change un homme et une femme et les fait devenir un couple vivant…

Indications pratiques

Si vous êtes membre de la paroisse, vous pouvez demander à l’un des pasteurs de présider la cérémonie de votre mariage. Pour ce faire, contactez le pasteur de votre secteur (voir à la page Organisation/Responsables). Deux ou trois rencontres de préparation seront nécessaire. Songez aussi à réserver assez tôt le temple de votre choix.

Pour un mariage mixte, il faudra d’abord déterminer si vous souhaitez que la cérémonie soit présidée par un pasteur (elle aura alors lieu dans un temple) ou par un prêtre (dans une église)…

BROCHURE DE MARIAGE à télécharger (exemples de textes, de prières, d’engagements des mariés, etc.)